Skip to content

L’aventure Peer-to-peer, épisode 5.

septembre 6, 2013

J-01 avant la fin.

Pour vous c’est rien, pour nous les piscineux… c’est juste le retour au monde normal, celui ou l’on doit obéir à un emploi du temps et à des règles de société assez étranges, nos fameux « repères conventionnels » vont revenir, pour le  meilleur et pour le pire…

Pour la peine, je vais écrire bien, essayer de faire le moins de fautes possibles, de pas être trop dans l’absurde et de faire un … petit bilan de cette piscine presque terminée. Je le fais maintenant car après je ne sais pas si j’aurais le temps.

Avant de commencer, j’aimerais vous parler d’un nageur que j’ai découvert hier, et que j’ai même rencontré IRL après maintes recherches. (Ce bougre de nageur voulant garder sa discrétion sur sa vie privée et son identité, il est pas facile de le trouver !)

je ne vous en parle pas parce qu’il est gentil (il est gentil mais c’est pas le sujet quoi), je vous en parle parce que ce personnage est un bloggeur nageur ! (oui, encore un !)

Et mieux encore, il dessine ! Son truc à lui c’est le dessin. Et la piscine, il a décidé de la mettre en image dans une mini chronique BD que voici :

Cliquez sur l'image.

Cliquez sur l’image.

ll se nomme Personne, et il dessine comme personne.

Je vous conseille d’aller plus loin que la simple lecture des pages concernant 42 et de jeter un coup d’oeil sur ses autres créations, notamment sa BD sur la terre du milieu qui est fantastique.

 

Retour à l’article, voulez-vous bien me suivre, voila, c’est par ici, entrez, installez-vous, ne touchez pas la cornemuse s’il vous plait c’est un objet de collection.

Alors, la piscine, c’est bientôt finit. Et hormis ce retour a la vie réelle qui sera plus que difficile, c’est surtout notre rapport à cette dernière qui en sera modifiée pour un moment.

Après avoir passé un mois dans des locaux à travailler à notre rythme, notre façon, à nous entraider, nous avons appris pleins de choses, et bien plus que du C croyez-moi.

Au check-in on nous avait dit :

« Que vous restiez ou pas après la piscine, vous sortirez changés, et vous aurez forcément appris des choses. »

C’est faux, on a fait bien plus qu’apprendre des choses, nous avons tous je pense, grandit en maturité et autonomie de façon assez énorme. D’une part nous avons vécu un mois seuls, sans dépendre de parents pour les plus jeunes ou de professeurs, patrons…

Après, je ne sais pas si cela est le cas pour tous, aussi vais-je continuer en parlant de… moi. Si ce que je raconte n’a pas été le cas pour vous… c’est normal, et je vous invite à faire votre petit bilan en commentaire si vous le souhaitez !

 

42BornToCode, Bilan (personnel)

 

Le C

En un mois dans le heart of code je pensais ressortir avec une connaissance approfondi du C et quelques potes en plus. Au final, je n’ai pas acquis cette connaissance approfondi, je ne sais toujours pas coder en C, soyons francs.

J’ai appris les bases, je sais utiliser un shell, je connais le C dans sa structure, je pense pouvoir lire a peut-prêt correctement n’importe quel code qui sort de la piscine à ce jour, mais en matière de composition, je sais pertinemment que je ne maitrise bien le C que jusqu’au pointeurs. Ce qui est fait après en piscine, je le connais, les arbres, les mallocs et tout, je peut les utiliser un peu avec de l’aide, mais seul, je n’ai pas encore eu ce « déclic ».  La piscine au niveau du C, je me la représente comme une suite de déclics à avoir pour ceux qui ne savaient pas coder avant, le premier concernant le Shell, et le dernier… m’étant inconnu. Durant ma piscine j’ai eu 3 déclics.

J’ai compris comment utiliser le shell d’un coup, le j00, a 15h. Je ne sais pas pourquoi mais j’ai compris et cela m’est apparu comme un truc vraiment stupide une fois qu’on l’avait acquis. Et en général, je pense que c’est pareil tout au long de notre apprentissage du C.

Second déclic : Le C. Au début on découvre on comprend pas on fait un peu comme dans les vidéos, le jour ou les pointeurs sont venus, j’ai revisionné les cours sur les bases du C, et j’ai tout compris. Je pense que le fait de passer 3 jours à baigner dans un vocabulaire de code sans le comprendre m’a permis de bien assimiler le langage et le fait de revenir aux bases m’a permis de mettre des explications sur des mots que je ne connaissait mais ou je ne voyais pas leur contenu, la ou avant j’avais des explications sur des mots dont je ne comprenais pas vraiment a quoi ils servaient.

Le troisième déclic est venu quand j ai compris que le C… était très simple une fois compris. C’est comme le vélo, une fois qu’on sait tenir, on tombera plus jamais sauf maladresse. Je sais que si je reprend le C dans un an, je reprendrais au même niveau que la ou j’ai arrêté (après une heure pour me remettre en main hein)

Après, j’ai eu un coup de … je sais pas, j’ai du sauter une étape mais le temps que je prenne ce déclic et nous étions tous déjà au j11.

Le retard que j’ai pris, j’ai pas réussit à le rattrapper, mais j’ai pas pour autant abandonné. J’ai suivi les exos et pour la BSQ… j’ai pris mon temps et je rattrape mon retard, mais il faut reconnaitre que sans notations, corrections et moulinette je vais beaucoup plus lentement.

 

Le reste

 

Le reste, vous saurez demain ! faut que je dorme.

Publicités

From → 42 BornToCode

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :